Greguti's Tumblr

Ce Tumblr me sert de carnet de notes et de citations au gré de mes lectures et balades sur le web. Vous y trouverez :

Des trucs à moi (notamment des compos à la guitare), mais aussi : musique - politique - démocratie - forteana - guitares - wikileaks - religion - croyances - sexualité - sciences - OVNI - psi - Paris - art des rues - comportement animal - psychologie - socialisme - capitalisme - écologie - EE-LV - conscience, ...

N'hésitez pas à fouiller dans les archives et à utiliser le moteur de recherche (en haut à droite).

Mon site Chez Greguti - Mon Soundcloud - Mon Twitter - Mes photos sur Flickr - Me poser une question
Recent Tweets @
Posts I Like
Who I Follow
Posts tagged "salaire"

Nous avons décidé de diminuer nos salaires pour ne pas participer à la croissance, synonyme pour nous de destruction de l’environnement. Il ne peut y avoir d’écologie avec deux salaires. Le salaire est forcément lié à la production et donc à l’atteinte à l’environnement. 

Those protesting in New York have been circulating a list of grievances, most of which are aimed at corporations that they say are too powerful and often unethical. Among the complaints: bank executives received “exorbitant” bonuses not long after receiving taxpayer bailouts and companies have “poisoned the food supply through negligence” and “continuously sought to strip employees of the right to negotiate better pay and safer working conditions.”

Selon eux, Pujadas mérite la Laisse d’or pour son amour des euros (12 000 euros de salaire mensuel), sa haine des syndicalistes et son dévouement pour les puissants, réaffirmé récemment dans le film culte de Denis Jeambar, Huit journalistes en colère (Arte, 9.2.10), qui le montrait fustigeant la surmédiatisation des humbles : « Le journalisme des bons sentiments, c’est aussi une bien-pensance. C’est l’idée que, par définition, le faible a toujours raison contre le fort, le salarié contre l’entreprise, l’administré contre l’État, le pays pauvre contre le pays riche, la liberté individuelle contre la morale collective. En fait, c’est une sorte de dérive mal digérée de la défense de la veuve et de l’orphelin. » (via Communiqué : David Pujadas reçoit sa laisse d’or - Le Plan B

)

jamais les bénéfices n’ont été aussi hauts, jamais les salaires n’ont été aussi bas, un déséquilibre inédit depuis au moins un demi-siècle, et vrai pour l’ensemble des pays industrialisés.

Même avec des estimations basses, le seuil des cent milliards d’euros est largement dépassé. Soit plus de dix fois le « trou » de la Sécurité sociale en 2007 (dix milliards, l’année d’avant la crise), cinq fois celui de 2009 (22 milliards d’euros, crise oblige). Une vingtaine de fois celui des retraites (7,7 milliards d’euros).

Cette donnée majeure est quasiment effacée de la sphère publique, éclipsée dans les médias, à peine mentionnée par les politiques. Un point central de l’économie en devient le point aveugle.

[Les membres du Comité exécutif de Renault] se voient accorder une augmentation (de salaire) de 16,6% entre 2008 et 2009. Leur salaire fixe est passé de 2,4 à 2,8 millions d’euros. Soit un salaire annuel moyen de 400 000 euros contre 342 000 euros en 2008. Belle contribution à l’effort collectif de redressement !

Sans oublier les jetons de présence que perçoit le Conseil d’administration, où siègent entre autres Thierry Desmaret, l’ancien DG de Total, ou Franck Riboud, PDG de Danone. Ces jetons passent de 557 475 euros en 2008 à 571 336 euros en 2009. Il n’y a pas de petits profits au royaume de la cupidité.