Greguti's Tumblr

Ce Tumblr me sert de carnet de notes et de citations au gré de mes lectures et balades sur le web. Vous y trouverez :

Des trucs à moi (notamment des compos à la guitare), mais aussi : musique - politique - démocratie - forteana - guitares - wikileaks - religion - croyances - sexualité - sciences - OVNI - psi - Paris - art des rues - comportement animal - psychologie - socialisme - capitalisme - écologie - EE-LV - conscience, ...

N'hésitez pas à fouiller dans les archives et à utiliser le moteur de recherche (en haut à droite).

Mon site Chez Greguti - Mon Soundcloud - Mon Twitter - Mes photos sur Flickr - Me poser une question
Recent Tweets @greguti
Who I Follow
Posts tagged "dette"
We should view the Wikileaks controversy in the larger context of American foreign policy. Rather than worry about the disclosure of embarrassing secrets, we should focus on our delusional foreign policy. We are kidding ourselves when we believe spying, intrigue, and outright military intervention can maintain our international status as a superpower while our domestic economy crumbles in an orgy of debt and monetary debasement.
En contrepartie de ces mesures, les pays de la zone euro vont prêter un par un une aide de 100 à 135 milliards d’euros sur 3 ans à la Grèce à un taux de 5% (45 milliards cette année). Les Etats riches et les banques vont donc faire de l’argent sur le dos du peuple grec. Christine Lagarde, ministre français des Finances, prévoit un bénéfice de 150 millions d’euros par an. Pratiquant ainsi, ils vont accroître la dette publique pour permettre à l’Etat grec de payer ses créanciers spéculateurs ! La crise grecque est la démonstration grandeur nature de la triple dangerosité du FMI, de l’Union Européenne et des marchés financiers. (…) La Banque Centrale Européenne n’est pas au service des populations de l’Europe mais uniquement à celui des banques et des organismes financiers. Les marchés financiers, après avoir provoqué et précipité la crise grecque, via les agences de notation rémunérées par les grandes banques américaines, veulent tirer encore plus de profits de leurs stratégies spéculatives.