Greguti's Tumblr

Ce Tumblr me sert de carnet de notes et de citations au gré de mes lectures et balades sur le web. Vous y trouverez :

Des trucs à moi (notamment des compos à la guitare), mais aussi : musique - politique - démocratie - forteana - guitares - wikileaks - religion - croyances - sexualité - sciences - OVNI - psi - Paris - art des rues - comportement animal - psychologie - socialisme - capitalisme - écologie - EE-LV - conscience, ...

N'hésitez pas à fouiller dans les archives et à utiliser le moteur de recherche (en haut à droite).

Mon site Chez Greguti - Mon Soundcloud - Mon Twitter - Mes photos sur Flickr - Me poser une question
Recent Tweets @greguti
Who I Follow
Posts tagged "corruption"

Parce que je souffre profondément de la dégradation de la vie politique et du climat qui conduit, à Montreuil comme ailleurs, à englober tous les politiques d’une même suspicion, et de plus en plus souvent d’un même mépris, ceux qui ne cumulent pas comme ceux qui cumulent, ceux qui sont intègres comme ceux qui sont corrompus, ceux qui brossent leurs clientèles dans le sens du poil comme ceux qui refusent d’accorder des passe-droits, y compris à leurs plus proches amis ;

Parce que je mesure que, pour être réélue, je devrais me résoudre à des compromis, à des alliances, à des prises de position, qui bousculent mes valeurs et mes convictions et me conduiraient à ne plus me ressembler ;

Parce que je n’ai juste plus envie d’être la personne qu’il faudrait être pour résister imperturbablement aux banderilles plantées, à longueur de temps, au cours de conseils municipaux interminables, aux terrasses des cafés, dans les halls d’immeuble, à la sortie des écoles, par des gens dont le seul projet est de reconquérir ce qu’ils considèrent comme leur bien, leur fief, à n’importe quel prix.

Je refuse de partir en campagne en promettant logements et jobs « à la mairie » à tour de bras, comme le font certains de mes adversaires depuis des mois ; de garantir à toute personne rencontrée dans la rue que sa demande, même injustifiée, sera traitée « en priorité », que son dossier, même mal foutu, sera placé « sur le dessus de la pile » ; de promettre à chaque dirigeant d’association évoquant sans pudeur l’imminence des élections une augmentation de sa subvention annuelle.

Je refuse de « rendre coup pour coup », d’user du mensonge, de la calomnie et de l’insulte, tout comme je refuse l’intimidation physique et les menaces de « placardisation » adressées aux agents municipaux constamment instrumentalisés.

Je refuse d’user de la démagogie la plus abjecte et d’arguments aux relents lepénistes – sur l’insécurité, sur les Roms – pour frapper à l’estomac les électeurs les plus fragiles ; de cautionner l’entrisme associatif et l’instrumentalisation des corps intermédiaires, qui colorent d’une caution citoyenne des manœuvres bassement politiciennes.

Si on veut lutter contre la fraude fiscale, il faut des outils : il faut en premier lieu muscler l’inspection des impôts comme les écologistes le proposaient lors de la campagne présidentielle. La droite a instillé pendant dix ans l’idée que les fraudeurs seraient les plus démunis, alors que les faits prouvent le contraire. A nous de mettre toute notre énergie à éradiquer la vraie fraude : celle qui organise l’évasion fiscale et la corruption.

« Bouygues n’a pas le même rapport à l’argent que le commun des mortels. Neuf millions, […] pour le pédégé du groupe Bouygues, c’est pratiquement un septième du prix du yacht baptisé “Bâton rouge” - en hommage à la ville natale de sa femme, Melissa - qu’il s’est offert en septembre 2010 ».

Of that $2.1 million dollars, more than $860,000 was given to super-committee members in the 2010 election cycle alone. As the chart below shows, that money went primarily to the six Republicans on the committee, who again, have all repeatedly voted against eliminating handouts to big oil companies.

(via Super Committee Members are Major Recipients of Oil Company Contributions)

«[Nous nous] volions à nous-même, nous donnions et recevions des pots-de-vin, on mentait dans les rapports, dans les journaux, depuis les estrades, on se vautrait dans nos mensonges, on s’accrochait des médailles les uns aux autres. Et tout cela, du haut vers le bas et du bas vers le haut.»
Ce que les médias ne vont pas manquer de vous rappeler : comment les Grecs ont menti, dissimulé, triché, comme ils sont des feignants corrompus. Et ce que l’on vous rappellera moins : comment l’Europe a fermé les yeux sur leurs tricheries et leurs mensonges, et pour cause, tous les pays trichent un peu sur leurs comptes, pour minorer leurs déficits.
Non, je ne pense pas que la candidature Hulot serait une catastrophe, de toute façon une présidence verte de la République, ce n’est pas pour maintenant. Nous nous battons pour un score à 2 chiffres et cela, c’est possible. Et selon moi, ce sera possible avec Eva Joly. Car elle représente à la fois l’ouverture et la précocité, la sincérité de l’engagement à Europe Écologie. Et surtout elle incarne, à l’échelle internationale et jusque dans les institutions, la lutte contre la finance et sa corruption, qui détruisent la planète. Et c’est bien l’enjeu symbolique de la prochaine élection présidentielle.
Like many of the cables made public in recent weeks, those describing the drug war do not offer large disclosures. Rather, it is the details that add up to a clearer picture of the corrupting influence of big traffickers, the tricky game of figuring out which foreign officials are actually controlled by drug lords, and the story of how an entrepreneurial agency operating in the shadows of the F.B.I. has become something more than a drug agency. The D.E.A. now has 87 offices in 63 countries and close partnerships with governments that keep the Central Intelligence Agency at arm’s length.
En fait, les voyous, c’est pas dans les cités qu’ils se trouvent, c’est au sommet de l’Etat et dans les élites, les gens qui prennent des libertés avec l’argent public, qui prennent des libertés avec les principes démocratiques.” Une colère qui sonne d’autant plus juste que Mamère pointe un nouveau scandale : “Quand Mme Bachelot, la main sur le coeur, et de manière très solennelle nous dit qu’elle va s’occuper de ce qui ne la regarde pas, c’est-à-dire de changer les responsables de la Fédération de football, et pendant le même temps, engage son propre fils qui est céramiste à la direction du Centre français d’éducation à la santé, mais pour qui nous prend-on ?

Dans le cadre de cette convention, l’Élysée a versé 1,5 million d’euros à Publifact. A la tête de ce cabinet, Patrick Buisson, ex-directeur du quotidien d’extrême droite Minute et journaliste à LCI. En juillet dernier, il est également devenu conseiller politique de Nicolas Sarkozy, rémunéré à hauteur de 10 000 euros par mois.

La Cour des comptes, dans un rapport publié en juillet 2009, s’étonnait du montant versé, « exorbitant au regard des règles de l’exécution de la dépense publique ». D’autant plus qu’elle avait établi l’absence de mise en concurrence d’entreprises avant la signature : il n’y a tout simplement pas eu d’appel d’offre.